ADAM

« Qu’il est un imposteur, un peu comme moi. On a un point commun, on ment aussi bien tous les deux. Il s’est approprié mon plus grand défaut pour en faire sa plus grande qualité. Il prétend être alors que moi, je cache une partie de ma vie. Il y voit du recyclage, j’y perçois de l’opportunisme. Mais qu’importent les différences de points de vue, l’important est que les histoires prennent vie.  »
A., Alter-ego

« Il a toujours des idées et elles tournent toujours autour du cul. Ne me faites pas dire ce que je n’ai voulu dire, ce n’est pas un pervers, ni même un obsédé. Il ne pense pas qu’à cela, c’est juste que dans ce domaine, il excelle. Oh, il a plein d’autres qualités et certainement plein d’autres idées. Mais avouons-le, elles ne sont jamais marquantes, alors on les oublie aussi vite.
Le résumer à si peu peut sembler péjoratif mais je pense que ça lui plaisait. »
Marion, amie

« Ca fait quelques mois maintenant qu’il a décidé d’écrire. Une idée bien saugrenue mais pas dénuée de sens. Il m’a toujours raconté des histoires mais depuis qu’on ne se parle moins, je suppose qu’il a eu envie de les partager avec d’autres. La solitude lui pesait ? Je suis jalouse ? Oui, bien sûr ! J’aurais préféré continuer à être la seule… »
Lily, folie

«S’il écrit, c’est bien entendu avec une petite idée derrière la tête ! Il en a toujours une ! Oui, il veut vous séduire, vous draguer, vous faire jouir… il se targue toujours d’être son personnage le plus sulfureux et prétends que nous faisons tous partie d’un de ses romans. Vous avez déjà été le centre d’une création ? c’est grisant, vous savez… J’espère que vous découvrirez un jour ce sentiment mais bien entendu, pas avec Adam, je garde ma place.»
Camille, muse.

« On s’attends toujours à trouver un écrivain derrière un bureau, Le nez rivé dans un livre… Mais est-il vraiment possible d’appréhender l’érotisme sans le vivre, sans goûter ses délices, sans en savourer les nuances ou en souffrir de sa morsure… L’écriture n’est jamais que l’extension de la réalité.
Adam ne tient jamais en place, il recherche pour mieux conter et cette imagination qu’on lui vante n’est en réalité qu’expérience. »
Margot, confidente.

« Soyons réaliste, il n’a encore rien publié et espère seulement le faire. On peut en parler bien sur même si cela n’a pas de réel intérêt. Adam, c’est juste un fumiste plein de rêves. Oh vous pouvez le complaire dans ses illusions, lire ce qu’il écrira, dire ce que vous en pensez et papoter avec lui mais gardez en mémoire qu’il est insignifiant !
Moi par contre… Si cela vous tentes…»
Eduard S., Connard.

 

Photographe?

 

Reflet libertaire d’ un photographe éditorial et publicitaire, un alter-ego qui cultive adroitement l’art de la transgression et se joue des envies. A mi-chemin entre désirs et onirisme, mes photos sont fantasmes, refusant l’exhibition vulgaire pour préférer éveiller les sens.

Après quelques années d’une photo plus classique, j’ai décidé de m’aventurer dans des domaines plus licencieux. Ajoutant à ma technique une sensibilité nouvelle, je navigue entre esthétisme et sensation, entre contrôle et inspiration.

Edito :

 

Paris Match – Edition Mode

Dark Beauty magazine

Le fils d’or magazine

The pin-up mag

The Cat’s Meow Magazine

Fräuleinwunder Magazine

ALT-Girls magazine!

Femme Rebelle magazine

My vintage boudoir magazine

 

Commercial :

 

Moto Heroes

Le journal de la moto

 

 

Couverture :

 

Pinup Alternative Magazine – Winter 2016

 

Exposition :

 

Eden – Lille (2017)

Poupehan – Durbuy (2016)